Wharariki beach, Golden bay
on
30 septembre 2017

Après une semaine à Ngakuta bay, il est temps pour nous de reprendre la Honda Logo cap sur le « Far west coast » : La Golden bay.

 

 

Un Stop à Nelson

Avant d’atteindre la Golden bay, un arrêt à Nelson semble être évident. Il s’agit de la plus grande ville du nord de l’île.

Il y a deux principales activités à Nelson :

  • Visiter la cathédrale du centre ville.
  • Marcher au bord du quai et profiter d’une superbe vue sur l’entrée de la baie Tasman.

Autrement, nous n’avons pas trouvé la ville exceptionnelle, peut être parce que nous ne sommes pas restés bien longtemps. Juste le temps d’acheter des sacs de couchages dans une friperie pour notre futur périple dans le parc national d’Abel Tasman (à suivre :)).

Néanmoins, la région de Nelson est parfaitement située pour organiser ses treks dans les parcs nationaux alentours. Comme par exemple Abel Tasman, Kahurangi, les Marlborough sounds, ou encore Nelson lakes un peu plus au sud.


A découvrir aussi :

  • Rabbit Island et la plage de Tahunanui, idéal pour prendre un bain de soleil et nager, à faire au printemps/été.

  • Pour les sportifs, il y a la possibilité de vadrouiller à vélo, de sortir les rames pour faire du kayaks, ou encore de parcourir la côte à cheval.


Visiter la Golden bay

Nous posons cette fois notre sac à dos dans la ville de Takaka. Située à l’ouest du parc national d’Abel Tasman, ce lieu est idéal pour explorer la Golden bay. Cette baie, connue pour sa communauté d’artistes, regroupe 35 galleries d’art.

Depuis Takaka, il y a seulement une route qui permet de longer la côte et de visiter la Golden bay. Entre plages sauvages, vallées désertes et montagnes, nous découvrons un nouveau décor de la Nouvelle-Zélande.

Golden bay, New Zealand

Golden bay, New Zealand

Le Farewell spit

Arrivée au bout de cette longue route, nous retrouvons le Farewell spit. Il s’agit d’un banc de sable de 30km de long, le plus grand au monde, qui s’étend sur la mer Tasman. Il indique également le point le plus au nord de l’île du sud. Nous l’avons aperçu depuis le Cape Farewell et distingué assez difficilement. Il est important de savoir que le Farewell spit est une réserve naturelle et protégée, c’est pourquoi l’accès à ce banc de sable est limité. En effet, c’est une des plus grandes réserves naturelles d’oiseaux au monde.

Farewell spit, Golden bay

Farewell spit, Golden bay

Le Cape Farewell

En ce qui concerne le Cape Farewell, il est très facile d’accès. Il offre une vue magnifique sur la mer et les vallées alentours. Un arche se dessine au loin dans la falaise surmontée de verdure, on y retrouve aussi des moutons en pagaille.

Cape Farewell, Golden bay

Wharariki Beach

Un petit peu plus au sud, à seulement quelques kilomètres, il ne faut surtout pas louper la plage de Wharariki.
De magnifiques paons nous attendent sur le parking dès notre arrivée ainsi que quelques Wéka.

Parking Wharariki beach

Parking Wharariki beach

Une marche d’environ vingt minutes dans les vallées verdoyantes est nécessaire pour nous rendre sur Wharariki beach.

En marche vers Wharariki beach

En marche vers Wharariki beach

Il y a également la possibilité de faire des tracks plus longs dans les hauteurs. Je vous laisse jeter un coup d’oeil sur le site du DOC qui détaille tout cela très bien ! 

C’est émerveillé que nous finissons ce petit bout de chemin qui nous amène sur la plus grande et la plus sauvage plage jamais vu !

Wharariki beach, Golden bay

Wharariki beach, Golden bay

La mer nous parait être à des kilomètres tant il y a du sable à perte de vue. Nous apercevons au loin une famille qui joue sur les montagnes de sable en s’essayant à la luge. Sinon, personnes d’autres à l’horizon, excepté des phoques vivant dans leur milieu naturel. Nous avons passé un après-midi fabuleux dans cet endroit !

Phoques Wharariki beach Golden bay

Phoques Wharariki beach Golden bay

Collingwood

Au retour vers Takaka, nous nous sommes arrêtés à Collingwood. Peut-être existe t-il quelque chose d’intéressant à faire là bas ? Eh bien la réponse est : non. C’est tout petit, il y a seulement un bar et une plage. Pas de quoi s’y attarder.

 

Golden bay : Là où tout a commencé

Un homme rencontré à Takaka nous a raconté l’histoire de la Golden bay…Un nom qui fait rêver au premier abord mais qui cache une sale histoire.
Lorsque les européens ont découvert Nouvelle-Zélande (Abel Janszoon Tasman) en 1642 un massacre entre Européens et Maoris eu lieu sur cette baie. Celle-ci avait pour nom « la baie des meurtriers » tant le sang avait coulé ici. James Cook arrive ensuite en 1769 et améliore les relations avec les Maoris pour commencer la colonisation et préparer leur futur business. C’est seulement en 1857 que les Néo-zélandais renomma la baie, après y avoir découvert de l’or, en Golden bay.

 

Perchés à Takaka

Concernant Takaka, cette petite ville très colorée, regorgent de boutiques et de cafés sympas. Il suffit de se promener en ville pour ressentir une culture et une atmosphère bien particulière. L’écologie, l’entraide, le partage, résument Takaka. Ses habitants forment une communauté basée essentiellement autour du bien être, de l’échange et des bonnes relations qu’ils peuvent entretenir les uns les autres. En fin de compte, n’importe qui ne peut pas vivre à Takaka, il faut être dans le même état d’esprit que la communauté. Ce qui veut dire s’accoutumer à leur valeurs et leur mode de vie.

Takaka, Golden bay

Takaka, Golden bay

Une anecdote de notre passage à Takaka

Nous sommes arrivés tard dans la soirée à Takaka…

chez une femme prénommée Sunshine, une grande dame d’environ 60ans infirmière psychiatrique. D’origine Américaine, puis réfugiée au Mexique, Sunshine trouve la paix intérieur à Takaka en Nouvelle-Zélande. Un gourou lui a donné ce prénom (officiel à présent sur ses documents d’identité). Elle organise des séances de méditation dans une pièce au fond de sa maison, mange du quinoa et fabrique son propre muesli.

Bon, le décor est posé : nous voilà parti pour une aventure un peu folklorique. Dans quoi nous sommes nous embarqués ? Peu importe, il est tard et nous sommes heureux d’avoir un toit au dessus de la tête.

Le lendemain…

Sunshine part travailler et nous charge de cuisiner le repas pour une personne qui devrait venir planter un pommier dans son jardin. En même temps, un de ces amis charpentier qui tient un ranch est aussi présent, il travaille sur un meuble dans le garage. Aussi, un grand blond creuse un trou dans le jardin… D’ailleurs, nous avons fini notre journée par creuser avec lui : deux trous d’environs deux mètres de profondeurs. De quoi mettre deux cadavres humains à l’intérieur avons nous pensé, peut-être bien nous ?… la psychose s’est dissipée dès que l’on a compris que les trous serviraient à drainer le terrain.

Wwoofing Takaka

Wwoofing Takaka

 

 

A l’heure du repas, nous sommes tous réunis : Sunshine, la jardinière, le charpentier, le grand blond, et nous. Avant d’entamer les graines, chacun se tient la main, inspire un bon coup, puis expire tout en disant « Yummm » et ce le plus longtemps possible. Je n’ai pas pu m’empêcher de rire… Par contre, eux, avaient l’air de trouver ça très sérieux.

C’est assez étrange de se retrouver à « prier » de cette manière avant le repas lorsque l’on a pas du tout l’habitude. Cependant, malgré cet esprit « sectaire » ressenti, ces personnes étaient très gentilles et accueillantes.

Que faire aux alentours de Takaka ?

Comme nous étions à Takaka durant une semaine nous avons pris le temps de faire des activités recommandées par notre hôte Sunshine, comme par exemple :

Te Waikoropupū Springs

Il s’agit des plus grandes sources d’eau douce de Nouvelle-Zélande et de tout l’hémisphère sud. L’eau y est incroyablement clair et limpide. Ce lieu est un trésor pour les Maoris, il est donc sacré !

Te Waikoropupū Springs

Te Waikoropupū Springs

Labyrinth Rocks

Rien de mieux pour jouer à cache-cache :).

Labyrinth Rocks

Labyrinth Rocks

Nous avons également pris le temps de faire une marche au nord du parc d’Abel Tasman…

À suivre, notre périple de deux jours et une nuit dans le parc national d’Abel Tasman. Restez connecté !

D’ici là, on vous embrasse

Mélanie & Benoit

TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Benoit et Mélanie
Montpellier, FRANCE

Découvrez les aventures de Mélanie & Benoit autour du monde. Ce blog est l'occasion pour nous de partager nos meilleurs moments de voyage. Vous trouverez peut être des informations pour vos futurs voyages ? Bonne lecture ! #Mélanie&Benoit #OnTour

Abonnez-vous :)

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email en direct live !

Instagram
  • Pepper plantation for the sky, Kampot, Cambodia 🇰🇭 #chillandvadrouille #cambodia #travel #drone #dji #us #asia #travelblogger #pepper #sky #art
  • Ready to ride the Cambodian countryside 🇰🇭🛵🍚 #chillandvadrouille #cambodia #asia #ride #countryside #travel #wild #us #travel #landscape #peace #roadtrip
  • Temple from the sky, Battambang, Cambodia 🇰🇭 #chillandvadrouille #cambodia #temples #asia #angkorwat #drone #moutain #love #us #dji #landscape #travel
  • City of temple, Dawn light, Siem Reap, Cambodia 🇰🇭 #chillandvadrouille #travel #backpacker #asia #temple #light  #angkorwat #sky
  • Exploring the temple, Siem Reap, Cambodia 🇰🇭 #chillandvadrouille #temple #asia #cambodia #travel #backpacker
  • On our way to Angkor Wat, Siem Reap, Cambodia 🇰🇭 #chillandvadrouille #asia #angkorwat #cambodia #travel #hershel #beautiful
Merci !
  • 13 333 Visites
Suivez-nous sur Twitter