ARRIVEE SUR L’ÎLE DU SUD ET DECOUVERTE DU PARADIS NGAKUTA BAY

Nos Destinations Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - île du Sud
Ngakuta bay sunset
on
6 septembre 2017

Salut à tous nos lecteurs préférés 🙂

Aujourd’hui, on vous raconte notre arrivée sur l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande et la découverte de Ngakuta bay. Une île que l’on nous a décrite comme sauvage et quasi déserte compte tenu du faible nombre d’habitants (1 million seulement).

Nous sommes arrivés fin mai dans ce coin de paradis

Depuis Wellington, le ferry traverse les fabuleux Marlborough sounds pour arriver à Picton. Le coucher de soleil rend le spectacle encore plus exceptionnel.

Marlborough sounds depuis le ferry

Marlborough sounds depuis le ferry

Rien à voir avec les paquets de cigarettes, Marlborough sounds est la région au nord de l’île du sud. Elle comprend Queen Charlotte, Kenepuru, Pelorus, and Mahau. Ce sont en quelque sorte des regroupements de vallées qui « flottent » sur la mer Tasman tout prêt de la ville de Picton.

Ces vallées font tout le charme du nord de l’île. Je pense qu’il est important de rentrer dans les détails sur la beauté de cette région souvent oubliée par les voyageurs ou alors trop vite passée.

Marlborough sounds

Marlborough sounds

Carte NZ, Ngakuta bay

En effet, je suis tombée raide dingue d’un petit coin de paradis tout prêt de Picton qui s’appelle Ngakuta bay.

Cette baie est magique, les mots me manquent pour la décrire. Ayant passés une semaine dans ce lieu paisible et enchanté, je ne regrette qu’une chose, c’est de n’y être pas resté plus longtemps.

Ngakuta bay, marée basse

Ngakuta bay, marée basse

Nous faisons la rencontre de Pamela qui nous accueille dans sa maison pour toute la durée du séjour. Cette Irlandaise d’origine nous fait partager son mode de vie, son histoire, sa passion pour la cuisine asiatique et bien entendu l’amour qu’elle porte pour sa maison d’enfance à Ngakuta bay.

Chez Pamela :)

Chez Pamela 🙂

Nous avons été gâtés !

Arrivés en pleine nuit dans la région, Pamela nous propose de venir au lac avec elle afin de rencontrer des planctons lumineux.

Kesako ? Pour faire simple, ce sont des micro organismes qui vont permettre de nourrir les poissons. Et la particularité de ces planctons c’est qu’ils deviennent phosphorescents lorsque l’eau s’agite.

Nous étions comme des enfants, couchés sur le ponton en bois, à « tapoter » l’eau pour voir ces jolies couleurs s’illuminaient. L’accueil avec la région est plus qu’original… Et puis il a suffit de tourner la tête dans l’autre sens et d’admirer le ciel étoilé pour tomber en amour… Sans pollution sonore et lumineuse, Ngakuta bay est l’un des endroits les plus paisibles pour observer les étoiles.

Le matin, la mer est souvent recouverte d’un nuage de brume, qu’on aime voir disparaitre dès qu’il fait un peu plus chaud.

Ngakuta bay, de bon matin

L’heure alors de prendre le canoë kayak pour une balade sur la mer Tasman à la découverte des alentours.   

Ngakuta bay, sortie en canoë

Ngakuta bay, sortie en canoë

En fin de journée, une promenade de santé dans les hauteurs de la baie est incontournable. Les couleurs du coucher de soleil reflétant la mer et les vallées sont dingues ! De quoi vivre un moment plein d’émotions :).

Ngakuta bay, coucher de soleil

Sans transition : Un nouveau coup de gueule au pays des kiwis…

Tout comme nous l’avons abordé dans l’article avec Léo et Nicolette, Pamela nous décrit une Nouvelle-Zélande à l’environnement et aux comportements désastreux.

En effet, saviez-vous que la Nouvelle-Zélande est un pays aux rivières les plus polluées au monde ?

La situation serait catastrophique… L’industrie des produits laitiers serait la principale cause de ce phénomène. En plus d’émettre des gaz à effet de serre, les vaches pollueraient également les eaux, ce qui engendrerait des catastrophes dramatiques sur notre environnement. Je vous invite à lire cet article sur le Dirty Dairy ainsi que celui du Newshub qui expliquent bien la situation. 

Fronterra, coopérative néo-zélandaise et premier exportateur mondial de lait, serait à l’origine de ce problème environnemental.

Mais comment stopper un géant des produits laitiers alors que la demande est croissante ? La coopérative emploie des milliers de personnes et exporte la quasi totalité de sa production notamment vers la Chine…

C’est triste de voir un pays saccager la beauté de son environnement et maltraiter ses animaux encore une fois pour une question de fric. Beaucoup d’articles traitent de la crise économique du lait, de son inflation, mais très peu parlent de l’impact environnemental que l’industrie peut avoir. La dégradation des glaciers néo-zélandais en est un bon exemple.

Cependant, il s’agit de « l’or blanc » pour les Néo-Zélandais. Le pays est économiquement dépendant de cette énorme industrie laitière… ce qui est très flippant. On se demande alors quelles sont les solutions qui peuvent être prises pour arrêter ce massacre ? Une baisse de la consommation mondiale des produits laitiers pourraient peut être amoindrir le problème… Ou est-il peut être déjà trop tard… ?

Ces informations remettent en cause notre façon de nous nourrir ainsi que le choix de nos aliments.

Les autres pollueurs d’eaux seraient les touristes …

Pour tout ceux qui voyages en self contained, merci de ne pas jeter vos déchets dans les rivières… C’est dégueulasse, bordel !

La classe populaire

Autre point que nous avons abordé avec Pamela c’est la classe populaire, principalement représentée par les Maoris. Il faut savoir que plus de 500 personnes par semaines immigrent en Nouvelle-Zélande et achètent des logement sociaux, tandis qu’une majorité de la classe populaire vit encore dans leur voiture…

Tous ces potins nous ont choqué mais ils nous ont aussi permit d’apprendre et de nous forger notre opinion.

« Le lait, on peut s’en passer » sera notre prochain leitmotiv pour sauver la planète et peut-être le mooooonde !

On a le droit de rêver en tout cas 🙂

Commencez par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous – Gandhi

D’ici nos prochaines aventures on vous embrasse,

Mélanie & Benoit

PS : Petit clin d’oeil au passage au Palmashow et à leur pub sur les « lobbies laitiers » qui « sont en train de nous la mettre » : regardez à 1,53 min. 

TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Benoit et Mélanie
Montpellier, FRANCE

Découvrez les aventures de Mélanie & Benoit autour du monde. Ce blog est l'occasion pour nous de partager nos meilleurs moments de voyage. Vous trouverez peut être des informations pour vos futurs voyages ? Bonne lecture ! #Mélanie&Benoit #OnTour

Abonnez-vous :)

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email en direct live !

Instagram
  • Pepper plantation for the sky, Kampot, Cambodia 🇰🇭 #chillandvadrouille #cambodia #travel #drone #dji #us #asia #travelblogger #pepper #sky #art
  • Ready to ride the Cambodian countryside 🇰🇭🛵🍚 #chillandvadrouille #cambodia #asia #ride #countryside #travel #wild #us #travel #landscape #peace #roadtrip
  • Temple from the sky, Battambang, Cambodia 🇰🇭 #chillandvadrouille #cambodia #temples #asia #angkorwat #drone #moutain #love #us #dji #landscape #travel
  • City of temple, Dawn light, Siem Reap, Cambodia 🇰🇭 #chillandvadrouille #travel #backpacker #asia #temple #light  #angkorwat #sky
  • Exploring the temple, Siem Reap, Cambodia 🇰🇭 #chillandvadrouille #temple #asia #cambodia #travel #backpacker
  • On our way to Angkor Wat, Siem Reap, Cambodia 🇰🇭 #chillandvadrouille #asia #angkorwat #cambodia #travel #hershel #beautiful
Merci !
  • 13 333 Visites
Suivez-nous sur Twitter